Critique Evénement Jeune Public Lifestyle Politis

QUAND LES DRAG-QUEENS LISENT DES HISTOIRES AUX ENFANTS

SALON. Foire du Livre de Bruxelles – Quand les drag-queens lisent des histoires aux enfants: Collectif « Unique en son genre ».

On peut être ce qu’on veut cet après-midi sous ce petit chapiteau à la foire du livre de Bruxelles, et ça ne pose aucun problème ; noir, migrant, homo, hétéro, trans, gros, asiatique, efféminé …qu’importe! Une trentaine d’enfants accompagnés de leurs parents, écoutent les histoires de Cleo Victoire et Edna Sorgelsem. Deux drag queen qui lisent des livres de jeunesse tout en théâtralisant juste ce qu’il faut pour retenir leur attention. Longs cheveux blonds, robe en paillettes, Cleo Victoire et Edna Sorgelsem fascinent, charment …les enfants sont scotchés, accrochés, leurs parents aussi…

Drag-queen ? Petit détour dans le Larousse: personne, homme ou femme, bien que les hommes restent majoritaires et plus connus, qui se construit une identité féminine volontairement basée sur des archétypes de façon temporaire, le temps d’un jeu de rôle. A travers cette féminité, le but est généralement celui de l’animation dans le cadre d’un spectacle incluant chant, danse, lip-sync, stand-up ou encore, imitation.

Décalées, amusantes, on peut dire que Cléo Victoire et Edna Sorgelsem font mouche. Le public est ravi, inclus les enfants. Comme lors de leur spectacle « Cabaret mademoiselle », ils jouent sur l’hyper féminité, cependant « je ne change pas ma voix pour avoir une voix féminine » précise Edna Sorgelsem.

Le temps d’une lecture ce dimanche, les deux artistes nous interrogent sur la question du genre et de la sexualité à travers la littérature, la poésie, les mots et les couleurs .

Comment aborder ces sujets complexes ? Les enfants ne disent pas « ce n’est pas bien un garçon qui se déguise en femme » ; au contraire, ils n’en tiennent pas compte dans l’interaction. Les 2 drag-queens sont juste des personnages racontant une histoire.

« Un jour, raconte Cléo Victoire , à la fin d’une lecture, un petit est venu me trouver : « tu es un garçon ou une fille ? ». Le père l’a corrigé tout de suite: « mais enfin, tu vois bien, c’est un garçon ». Il croyait bien faire pour m’éviter d’être mal à l’aise face à cette question innocente, et du coup, a fermé la possibilité d’une discussion. Le genre est une thématique complexe, on ne sait pas souvent comment l’aborder en tant que parent ».

Et comment donc traiter cette question quand on est adulte? Edna Sorgelsem a sa petite idée: « Quand je me présente, généralement je commence par dire c’est quoi une drag queen? C’est un homme qui se déguise en femme et le drag n’est pas forcément un homme en femme, ça peut aussi être un homme en quelque chose d’autre ».A travers ce projet, Unique en son genre et le Théâtre de Liège luttent contre toutes les formes de discriminations.

Michelle Tea crée Drag Queen Story Hour à San Francisco en 2015. Elle imagine un événement plus inclusif et plus affirmé pour les familles LGBTQI+, au cours duquel des drag-queens lisent des livres aux enfants, dans plusieurs villes des États-Unis.

S’agissant de l’activité, « Unique en son genre » commence par une courte introduction du projet. La drag-queen s’installe ensuite devant les enfants et prend quelques minutes pour se présenter et expliquer ce qu’est une drag-queen. Elle raconte ce qu’elle fait dans la vie de tous les jours et pourquoi elle a choisi de raconter ces histoires aux enfants. Elle leur demande ensuite de se présenter avec leur nom ou un nom inventé, et peut aussi leur poser quelques questions.

Chaque lecture dure entre 10 et 15 minutes. Entre chaque lecture, la drag-queen pose quelques questions aux enfants pour savoir, par exemple, ce qu’ils ont aimé dans l’histoire. L’activité dure entre 45 minutes et 1 heure. Au-delà de cette durée, l’attention des enfants diminue.

Unique en son genre est présent sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram (@uniqueensongenre.be).

Dominique Bela

Les contacts:
Edith Bertholet – Chargée des programmes littéraires, des conférences, des rencontres et des artistes compagnons au Théâtre de Liège
Par mail : e.bertholet@theatredeliege.be Par téléphone : +32(0)486 42 08 71
Sébastien Hanesse – Assistant à la Communication et Community Manager au Théâtre de Liège
Par mail : s.hanesse@theatredeliege.be Par téléphone : +32(0)498 44 00 47

0 comments on “QUAND LES DRAG-QUEENS LISENT DES HISTOIRES AUX ENFANTS

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s