Critique Spectacles Théâtre

« LE CERCLE DE WHITECHAPEL » : REMARQUABLE !

CRITIQUE. « Le Cercle de Whitechapel » – Une comédie policière de Julien Lefebvre – Mise en scène Jean-Laurent Silvi – Centre Culturel d’Auderghem – Bruxelles – 15 & 16/02/2020 (*)

« British en diable et délectable »

L’intrigue commence dans un superbe décor qui plonge, dès le début, le spectateur dans une ambiance digne du 19è siècle. Elle se déroule dans un lieu étrange, un ancien atelier d’artiste dans une ruelle mal famée de Londres.

Nous sommes en 1888, dans le quartier défavorisé de Whitechapel, à l’endroit même où se perpétuent les meurtres. Sir Herbert Greville, un membre éminent de la gently londonienne, donne-rendez-vous à quatre personnes : un célèbre auteur de polar : Conan Doyle (jeune débutant dans la pièce) ; une jeune femme médecin Mary Lawson (première femme médecin de l’époque) ; un directeur de théâtre, Bram Stocker (qui fera une carrière d’écrivain, notamment avec Dracula) et le non moins illustre journaliste : George Bernard Shaw (qui deviendra le plus grand dramaturge du Royaume- Uni). Il a, en effet, besoin de leurs lumières pour trouver le meurtrier qui se fait appeler : Jack l’Éventreur.

Entre diverses hypothèses et confrontation d’egos, les personnages vont creuser leurs neurones jusqu’à les presser comme un citron pour élucider les meurtres de prostituées et faire enfermer le coupable.

S’entendront-ils pour trouver le criminel et, surtout, le public sera-t-il au bout de ses surprises ? La solution à l’un des plus grands mystères des crimes de l’histoire sera-t-il résolu ?

Une intrigue à la Agatha Christie.

Tous les ingrédients de cette pièce sont réunis pour en faire un véritable suspens façon Agatha Christie, avec une pointe d’humour. Les spectateurs sont captivés jusqu’à la fin. Brillant !

Auteur / réalisateur / metteur en scène et comédiens

Le dramaturge, romancier et metteur en scène français, Julien Lefebvre, obtient le prix Sherlock 2018 pour « Le Cercle de Whitechapel ». Cette pièce a déjà roulé sa bosse, plusieurs tournées en France, en Belgique et également en Suisse, et a rencontré le succès tant auprès du public que de la critique. Et on le comprend ! Quant au metteur en scène Jean-Laurent Silvi, également comédien et professeur de théâtre, il fonde en 2015 (aux côtés d’Arnaud Denis et d’Axel Blind) « Le Foyer » Cours d’Art dramatique. Integré dans cet art dès l’âge de 13 ans au Conservatoire de Menton, il poursuit sa formation à Paris. Il assiste à plusieurs mises en scènes dont « La Reine morte » de Montherlant. En parallèle il crée sa propre compagnie « Les comédiens de la Petite Comédie » et met en scène « Monsieur de Pourceaugnac de Molière », pièce dans laquelle il est par ailleurs acteur.

Mais que serait cette œuvre sans les excellents comédiens qui tiennent en haleine le public ? Stéphanie Bassibey lumineuse dans le rôle de Marie Lawson ; Pierre-Arnaud Juin très à l’aise dans celui de Sir Herbert Greville ; Jérôme Paquotte drôle et plus vrai que nature dans les habits de Bram Stoker ; Ludovic Laroche bluffant avec un jeune Arthur Conan Doyle à la fois timide et intelligent. Et enfin, l’excellent Nicolas Saint-Georges (comédien mais également librettiste) dans la peau de l’irrésistible George Bernard Shaw.

Le saviez-vous ? Le Centre Culturel d’Auderghem

Le Centre Culturel d’Auderghem (CCA) mérite qu’on s’intéresse à lui de plus près, avec une programmation singulière non dépourvue d’intérêt. À relever certainement, surtout si l’on sait qu’il s’autofinance en très grande partie. Pas simple dans ce monde qu’est le milieu artistique théâtral. Le CCA est une Association Sans But lucratif (ASBL) à l’extrême sud de Bruxelles. Elle met en exergue sa programmation théâtrale parisienne tout en maintenant un patchwork de manifestations toutes plus diverses les unes des autres », dont des explorations du monde à travers des ciné-conférences, et une collaboration avec d’autres théâtres ou troupes belges, ainsi que de nombreuses activités socio-culturelles. Un incontournable, donc, du panorama culturel belge. Bon à savoir : Ce centre est d’ailleurs équipé d’un système de casque auditif, qui permet à toutes les personnes malentendantes de profiter des spectacles. André Baccichet, le directeur du CCA n’hésite pas à programmer des sujets engagés. À suivre, assurément.

« Le Cercle de Whitechapel », pour les amateurs de polars et de thriller, certes, mais également pour un public qui se retrouvera dans le théâtre des comédies comme on les aime. Un moment de détente des neurones… ou pas ! Improvisez-vous en Sherlock :

J’y vais, et j’y retourne sans aucun doute.

Julia Garlito Y Romo

Comédiens : Stéphanie Bassibey (Marie Lawson), Pierre-Arnaud Juin (Sir Herbert Greville), Ludovic Laroche (Arthur Conan Doyle), Jérôme Paquatte (Bram Stoker), Nicolas Saint-Georges (George Bernard Shaw) – Décors : Margaux Van Den Plas et Corentin Richard / Costumes : Axel Boursier / Lumières : Eric Milleville ; Musique : Hervé Delvolder.

(*) autres dates / autres lieux : Du 20 février au 6 mai 2020, cette pièce se jouera encore dans de nombreuses villes en France. N’hésitez pas à visiter leur site : lecercledewhitechapel.fr

0 comments on “« LE CERCLE DE WHITECHAPEL » : REMARQUABLE !

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s