Critique Spectacles Théâtre Votre Week-End à Bruxelles

« HOMO SAPIENS », OU COMMENT RIRE DE NOS NEVROSES

CRITIQUE. Homo Sapiens – De Fabrizio Rongione et Samuel Tilman avec Fabrizio Rongione, mise en scène Samuel Tilman – au Théâtre de la Toison d’Or, Bruxelles – Du 8 au 18 Janvier 2020.

Fabrizio Rongione revient avec ce one man show, dix ans après « On vit peu mais on ne meurt jamais ». Atmosphère intimiste dans la petite salle du Théâtre de la Toison d’Or, le ton est tout de suite donné : « qui est venu en voiture ce soir ? ». Il interpelle les spectateurs : « pas facile de se garer avec le piétonnier, hein ? ». Fabrizio Rongione ne commence pas son spectacle en évoquant les grands personnages historiques mais par ce qui touche au plus profond le Belge. Le risque est de penser que le spectacle sera Belgo-belge avec les remarques sur les Français (« trop nombreux à Ixelles ») mais finalement ce serait réduire la gageure de Samuel Tilman, son comparse d’écriture et metteur en scène, souffleur aussi dans la salle en cette première de 2020. Fabrizio Rongione, avec cette pose et ce sourire, parvient à heurter sans blesser puis à déplier toutes ces « fake news », qui nous entourent en invitant l’Histoire et ses figures marquantes.

Jules César, Vercingétorix, Napoléon sont vus sous un jour neuf, et parfois cocasse. L’écran, pour seul accessoire sur la scène (avec le Livre posé sur une table), permet de donner corps à ces Héros, en l’utilisant comme outil pédagogique les montrant sous des images inattendues et parfois ridicules. C’est ainsi en créant ce parallèle avec ces grands Hommes que Fabrizio Rongione parvient à nous faire rire (surtout et beaucoup) mais aussi à nous interroger sur les travers de notre société contemporaine, et sur nos névroses.

Loin du politiquement correct, il évoque des sujets longtemps occultés au cours de l’histoire comme le féminisme, l’homosexualité ou le racisme. Si les références historiques sont parfois inégales ou poussives, en revanche Fabrizio Rongione excelle quand il parle de lui (et donc de nous) : son rôle de père, de mari (évoquant sa femme Marocaine féministe). Le spectateur ne sort pas indemne de ce spectacle d’une heure et demi mené tambours battants. Un grand bravo à la performance scénique de Fabrizio Rongione et aussi merci de nous avoir permis de rire de ce monde chaotique dans lequel nous vivons. Le meilleur moyen de commencer 2020 du bon pied !

Colombe Warin

0 comments on “« HOMO SAPIENS », OU COMMENT RIRE DE NOS NEVROSES

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s