Art Expositions Votre Week-End à Bruxelles

« GROTTO », NICOLAS PARTY CHEZ XAVIER HUFKENS

ART. Nicolas Party – « Grotto » – 15 novembre – 14 décembre 2019 – Galerie Xavier Hufkens, 6 rue St-Georges | St-Jorisstraat Bruxelles – Private view: Thursday, 14 novembrer 2019, 5-8 pm.

Xavier Hufkens présente ce 15 novembre une nouvelle exposition de Nicolas Party (né en 1980). Suite à la présentation à grande échelle de son travail au Musée Magritte en 2018, Party rentre à Bruxelles avec une série de pastels et de sculptures revitalisant les thèmes de l’histoire de l’art de manière surprenante et innovante.

Le titre de l’exposition, Grotto, fait référence à trois pastels grand format représentant des grottes. Des peintures d’ermites de la Renaissance à La Source de la Loue de Courbet et plus particulièrement à La Grotte de Manacor (vers 1901) du peintre belge William Degouve de Nuncques, les représentations de cavernes souterraines évoquent une richesse de connotations historiques et philosophiques. Inspiré par ces images, Party a créé un trio de monochromes dans des tons scintillants de rouge, de vert et de bleu. Tandis que la grotte bleue est représentée dans Grotto en lien direct avec le travail de Degouve de Nuncques, les trois pastels se combinent également dans une  palette de couleurs rouge-vert-bleu (le modèle de couleurs RVB qui permet la détection, la représentation et l’affichage d’images dans des systèmes numériques).

Parallèlement à ces œuvres, Nicolas Party présente deux pastels éthérés qui rappellent les études minutieuses sur la nature de Jan van Kessel l’Ancien (Anvers, 1626-1679), spécialisé dans les compositions en trompe-l’œil de scarabées, insectes, chenilles et papillons. Avec  Insects, l’artiste emprunte au répertoire de Van Kessel et déchaîne un essaim de créatures similaires à travers des paysages ondulants aux formes charnues et biomorphiques. Celles-ci, à leur tour, ont leurs propres courants, rappelant les contours voluptueux de certaines sculptures surréalistes et datant du milieu du XXe siècle. En fusionnant ces références inhabituelles, Party crée des tableaux aussi fascinants que troublants. Tandis que les détails minutieux, les couleurs lumineuses et les textures somptueuses évoquent un sens de l’émerveillement, les formes indéterminées et les insectes exploitent des peurs plus sombres liées à la mort, à la décadence et à la fugacité humaine. Ici, Party utilise son esthétique visuelle distincte et très stylisée pour transformer des thèmes très divergents en œuvres qui défient toute catégorisation.

Le monde naturel occupe également une place prépondérante dans trois pastels figuratifs contenant des libellules, une langoustine, des hippocampes et des scarabées: créatures d’une esthétique magnifique qui ont longtemps été associées à la transformation, à la couleur, à la métamorphose, à la magie et à la mutabilité de la vie. Dans ces pastels illusionnistes, Party joue avec la couleur et la perspective pour créer une série de paradoxes visuels qui défient la logique conventionnelle. Avec une immense dextérité, il perturbe les relations des éléments picturaux clés – fond, figure et créature – pour créer une série d’images insondables: que voit-on vraiment? Comme des collages surréalistes ou des peintures symbolistes, ces représentations énigmatiques suscitent des associations subconscientes et poétiques. L’atmosphère étrange est encore renforcée par la nature androgyne des personnages et par l’utilisation éblouissante de couleurs dissonantes.

Une nouvelle série de sculptures peintes de couleurs vives sur des socles également vibrants sert de contrepoint aux œuvres au pastel. Prenant la forme de bustes et de torses, ils font clairement référence au monde de la sculpture antique. Mais ici aussi, rien n’est ce qu’il semble. Les œuvres tridimensionnelles du Parti imitent et s’écartent des normes classiques. Les manipulations subtiles ont un effet aliénant: les membres fracturés sont étrangement polis tandis que les torses sont lisses et sans traits. Exécutées dans des teintes éclatantes et très brillantes, leur apparence séduisante mais étrange est également influencée par l’intérêt de longue date de Party pour la polychromie (technique ancienne consistant à peindre des sculptures). Son travail rappelle que les apparences peuvent être trompeuses: la plupart des sculptures classiques étaient autrefois très colorées. D’autres œuvres, telles que le buste et la masse biomorphique, font directement écho aux pastels. Party utilise des processus de rendu 3D et des techniques de fraisage CNC de pointe pour créer les formes sculpturales de base. Il peint ensuite les œuvres en utilisant des techniques plus traditionnelles, créant ainsi des surfaces lustrées et aussi impénétrables que les pastels sont doux et vulnérables.

Nicolas Party (né en 1980 à Lausanne; vit et travaille à New York). Expositions personnelles: Pastel , FLAG Art Foundation, New York, NY, États-Unis (2019); Nicolas Party at Marble House , Marble House, Newport, RI, États-Unis (2019); Arches, M WOODS, Beijing (2018-2019); Magritte Parti, Musée Magritte, Bruxelles (2018); Nicolas Party: Speakers , Modern Art, Oxford (2017); Sunrise, Sunset , Hirshhorn Museum et Sculpture Garden, Washington DC (2017); Nicolas Party, Garden Room du Palazzo Antinori à Florence (2016); Projets Hammer: Nicolas Party , Musée Hammer, Los Angeles (2016); Sentier, Musée d’art de Dallas, Dallas (2016); Cimaise , CAN: Centre d’art Neuchâtel, Neuchâtel (2016); Boys and Pastel , Maison Inverleith, Édimbourg (2015).

0 comments on “« GROTTO », NICOLAS PARTY CHEZ XAVIER HUFKENS

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s