Art Expositions Photographie

EXPO : ANNE COLLIER CHEZ GLADSTONE BRUXELLES

ART. Anne Collier – Jusqu’au 21 décembre 2019 – Galerie Gladstone, Bruxelles.

La galerie Gladstone présente une exposition des nouvelles œuvres de l’artiste new-yorkaise Anne Collier. Au cours des deux dernières décennies, Collier a développé une œuvre de grande envergure qui traite de la nature des images photographiques, de notre relation avec la transmission et l’objet de la photographie, ainsi que de la discipline de la photographie elle-même. Inspiré autant par les aspects techniques et commerciaux du médium que par le travail des artistes de la génération ‘Pictures’, le travail de Collier explore l’auto-réflexivité de la photographie et examine ses histoires brouillées avec le genre. Sa pratique trafique les tensions subtiles entre une approche objective, presque médico-légale, de la production d’images et le contenu souvent très émotif et chargé psychologiquement que son travail décrit.

Pour cette exposition, Collier présente une nouvelle série de triptyques photographiques intitulée « Filtre ». Ces nouvelles œuvres développent ses séries en cours Woman Crying (Comic) et Tear (Comic) : chacune basée sur des images provenant de bandes dessinées romantiques américaines publiées entre les années 1950 et 1980. Exclusivement destinés à un lectorat féminin adolescent, les récits clichés des bandes dessinées renforcent la notion de sujet féminin soumis et soumis à une souffrance éternelle. Tom McDonough, historien de l’art, écrivait en 2018 à propos de cette série: « Woman Crying (Comic) and Tear (Comic)se composent de détails photographiques de leurs sujets ostensibles tirés des bandes dessinées de romance d’une époque antérieure, celle de l’impression en quadrichromie et des points Ben-Day. Avec ces œuvres, nous sommes dans le domaine de l’extrême gros plan… À ce niveau d’agrandissement, nous sommes fascinés par les détails du processus d’impression lui-même, avec sa séparation et sa superposition de points cyan, magenta et jaunes et son encrage. noir qui se superpose à ces couleurs, définissant les contours et les fourrés denses des cils et des sourcils. Nous apercevons même le grain du papier bon marché sur lequel ces panneaux étaient imprimés, nous perdant entre l’état émotionnel exacerbé décrit, sa représentation stylisée et les moyens mécaniques par lesquels il a été reproduit. »

«Filtre» non seulement amplifie la prise en compte continue du processus de la photographie analogique par Collier, mais accentue également la désorientation du spectateur au sein des valeurs exagérées de la résonance affective, de la représentation esthétisée et de la reproduction technologique qui est au centre du projet de Collier. Après avoir pris ces photos avec une caméra grand format, Collier a travaillé avec un kit de filtres de visualisation couleur Kodak,aide technique pré-numérique largement redondante, conçue pour faciliter la correction des couleurs lors de la réalisation de tirages photographiques. Collier a appliqué différents filtres de visualisation colorés sur une image photographique d’une femme en pleurs afin de créer une série d’images séquentielles en trois parties suggérant un espace liminal quelque part entre la photographie et le cinéma. Dans ces œuvres, grâce à sa mise en avant du processus photographique et à son utilisation consciente de la sérialité, du recadrage et des décalages chromatiques, Collier met en évidence les manipulations inhérentes aux régimes sémiotique et optique des images et du médium de la photographie.

Anne Collier est née à Los Angeles en 1970 et vit et travaille actuellement à New York. Le travail de Collier a fait l’objet d’une récente exposition-sondage au Sprengel Museum de Hanovre en Allemagne (2018), qui s’est ensuite rendue à Fotomuseum Winterthur en Suisse (2019). Parmi les autres expositions solo récentes dans les musées, citons: FRAC Normandie, Rouen, France (2017); et une grande enquête organisée par le Museum of Contemporary Art de Chicago (2014), qui s’est rendue au Hessel Museum of Art du CCS Bard College d’Annandale-on-Hudson, NY (2014); le musée d’art d’Aspen, Aspen (2015), et le musée des beaux-arts de l’Ontario, Toronto, Canada (2016). Son travail fait partie des collections permanentes du Museum of Modern Art, du Whitney Museum of American Art et du Solomon R. Guggenheim Museum de New York; le musée d’art contemporain de Los Angeles; le musée de marteau, Los Angeles; le musée d’art du comté de Los Angeles; le musée de la modernité de San Francisco; l’Institut d’art de Chicago; le Walker Art Center, Minneapolis; Galerie d’art de l’Ontario, Toronto, Canada; Centre Georges Pompidou, Paris; FRAC Normandie, Rouen, France; Fotomuseum Winterthur, Suisse; Moderna Museet, Stockholm; et Tate, Londres, entre autres.

0 comments on “EXPO : ANNE COLLIER CHEZ GLADSTONE BRUXELLES

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s