Art Bons plans Critique Expositions Photographie Votre Week-End à Bruxelles

ANDRES SERRANO : SES « INFAMOUS » TROUBLANTS CHEZ NATHALIE OBADIA

ART / CRITIQUE. Andres Serrano – « Infamous » – Galerie Nathalie Obadia, Bruxelles – du 14 Novembre 2019 au 4 janvier 2020 – vernissage le 14 novembre 2019.

Serrano ou la conscience de l’Amérique déchue.

Andrès Serrano est certainement l’un des plus grands photographes de sa génération. Et un artiste engagé : on se souvient par exemple de sa fameuse série des années 90 sur le Ku Klux Klan, qu’il avait réalisée en immersion parmi les fascistes du Klan. Un pari risqué physiquement, qui a donné de superbes images très proches de l’iconographie des processions catholiques. Un paradoxe et un coup de maître : ou comment rendre belle esthétiquement la barbarie de ces racistes déguisés en maîtres de cérémonie…

Serrano, en Chrétien convaincu -contrairement à ce que les groupuscules cathos tradis voire extrémistes pensent de lui- travaille beaucoup sur l’iconographie religieuse, comme dans sa fameuse série « Piss Christ » où l’on voit une statuette du Christ baignant dans l’urine ou le sang, série qui lui a valu nombre de manifestations lors de ses expositions et de dégradations de ses oeuvres de la part des mêmes extrémistes cathos…

On lui doit aussi de magnifiques séries sur la mort, un de ses thèmes de prédilection comme le sont la déchéance physique, l’exclusion, les sans-grade ou les marginaux d’une société américaine qui n’a jamais cessé de produire des exilés de la « glorieuse » aventure américaine. Ses fameuses images de morgues superbement esthétiques montrent les corps des décédés, photographiés -avec beaucoup de pudeur et de respect- comme des martyrs chrétiens exangues, blessés, comme portant les stigmates du Christ crucifié… Serrano est un maître absolu de la couleur, dont l’oeil photographique prodigieux se nourrit d’une connaissance profonde de la peinture depuis la Renaissance jusqu’au XIXe siècle.

Ces dernières photographies, proposées dans l’exposition « Infamous », ne dérogent pas à sa philosophie : engagées, troublantes, désolées, elles montrent une Amérique -celle de Trump- toujours aussi raciste, nationaliste et… infâme. Cette Amérique-là qui nous désole, après avoir cru enfin, lors de l’élection d’Obama, à sa sortie de l’obsurantisme, religieux et idéologique, qui la mine depuis sa naissance…

Ces nouvelles images montrées chez Nathalie Obadia constitueront à n’en pas douter un des grands moments de l’Art à Bruxelles. Une exposition à ne surtout pas rater !

Marc Roudier

ANDRES SERRANO Born in 1950 New York, USA
Lives and works in New York, USA

Solo exhibitions (selection)
2019
– The Game: All Things Trump, ArtX, New York, USA
– Infamous, Galerie Nathalie Obadia, Brussels
2018
– Andres Serrano : An American Perspective, Red Brick Art Museum, Beijing, China
– Torture, Stills Centre for Photography, Edinburgh, UK
2017
– Andres Serrano, Maison Européenne de la Photographie, Paris
– Revealing Reality / Andres Serrano, Huis Marseille, Amsterdam, The Netherlands
– Andres Serrano, Torture , Station Museum, Houston, Texas, USA
– Andres Serrano, Petit Palais, Paris, France
2016
– Uncensored photographs, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Brussels, Belgium
– The Denizens of Brussels / Residents of New York, Congrès (gare), Brussels, Belgium, organized by the Musées Royaux des Beaux Arts de Bruxelles, Brussels, Belgium
– Ainsi soit-il , Collection Lambert en Avignon, Avignon, France
– Torture, Collection Lambert, Avignon, France
– Andres Serrano, Void Derry, Northern Ireland
– Torture, Galerie Nathalie Obadia, Paris
2015
– Redemption, Fotografiska Museum of Stockholm, Sweden
– Ainsi soit-il, Château de Villeneuve, Fondation Emile Hugues, Vence, France
2014
– Cuba, Galerie Nathalie Obadia, Brussels
– Andres Serrano, Palais Fesch-Musée des Beaux-Arts, Ajaccio, Corsica
– Residents of New York , LaGuardia Place, between West 3rd and Bleecker St. W 4th St Subway Station (A, C, E, B, D, F, M)And on phone booths and posters in the area, New York City
2013
– Andres Serrano, Galerie Yvon Lambert, Paris
2012
– Sacramentum: Sacred Shadows, Galerie Nathalie Obadia, Brussels
2011
Holy Works, Galleria Pack, Milan
2009
The Unbearable Lightness of Being, Yvon Lambert, London, England

 

Images: Andrès Serrano 1,2 & 3 « Infamous » (2019) at Nathalie Obadia Bruxelles / 4 and after: other series 1990-2018 – copyright the artist

0 comments on “ANDRES SERRANO : SES « INFAMOUS » TROUBLANTS CHEZ NATHALIE OBADIA

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s