Bande dessinée Livres

BD. « ON EST CHEZ NOUS », HAINEUX COMME UN SANGLIER

BANDE DESSINEE. La Chronique BD de Philippe Degouy
« On est chez nous ». Tome 1. Soleil brun. Scénario de Sylvain Runberg et Olivier Truc. Dessin de Nicolas Otero. Editions Robinson, 64 pages + dossier. 14,95 euros

Journaliste parisien, Thierry Mangin est envoyé à Tarvaudan, petite ville de Provence, pour couvrir des élections dominées par l’extrême-droite. Mais la découverte d’un migrant soudanais, pendu façon Ku Klux Klan avec une pancarte « On est chez nous » autour du cou, rabat les cartes. Voilà Mangin tiraillé entre son reportage et la volonté d’enquêter sur le crime. En ville, les identitaires, surnommés les sangliers de fer, s’opposent aux associations d’aide aux sans-papiers. La tension est maximale, renforcée davantage par les propos des politiques, de gauche comme de droite. Et quand un second corps est retrouvé, pendu lui aussi, nul ne peut imaginer les conséquences qui vous suivre…

Avec On est chez nous, une BD construite comme un documentaire politico-social, les auteurs nous infiltrent au coeur d’une petite ville de province dirigée par l’extrême-droite.

Scénarisé par Sylvain Runberg et Olivier Truc, l’album, fort et engagé, est bien décidé à pousser les lecteurs à s’interroger, eux aussi, sur la puissance des idées brunes. Le dessin de Nicolas Otero, parfois trop statique, relève du reportage et sert le scénario à diffuser son message.

Une bande dessinée, premier tome d’un diptyque, dont la caution est apportée par l’entretien livré par Jean-Yves Camus, directeur de l’ORAP (Observatoire des radicalités politiques). De quoi en savoir plus sur cette résurgence d’idées du passé et sur le pourquoi de cette présence dans des villes de province sans histoire.

L’album a, comme finalité, le souhait de dénoncer la banalité des propos tenus par l’extrême-droite. Sous couvert d’une allure plus sobre qu’auparavant, les idées brunes sont encore bien présentes. Un polar social qui se lit avec plaisir, en dépit de certains clichés qui ont la vie dure, notamment en ce qui concerne les journalistes. Mais ne déclenchons pas une nouvelle guerre de Cent ans pour un peu d’orgueil mal placé.

Philippe Degouy

Couverture : éditions Robinson

0 comments on “BD. « ON EST CHEZ NOUS », HAINEUX COMME UN SANGLIER

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s