Agenda Spectacles Théâtre Votre Week-End à Bruxelles

« VILLA DOLOROSA » : REBEKKA KRICHELDORF / GEORGES LINI AUX MARTYRS

THEÂTRE. « Villa dolorosa » – Rebekka KRICHELDORF / Georges LINI – Théâtre des Martyrs Bruxelles – 20.09 > 06.10.

Le premier spectacle de la saison 2019-20 aux Martyrs sera une création : Villa dolorosa, une pièce de l’auteure allemande Rebekka Kricheldorf inspirée des Trois soeurs de Tchekhov.

Plus qu’une adaptation, cette réécriture de l’oeuvre est une comédie dramatique contemporaine cinglante et touchante à la fois, un véritable « carnage verbal », comme le dit l’auteure elle-même.

« Chacune des trois soeurs suit, entre conversations absurdes, philosophiques et vapeurs d’alcool, un véritable chemin de croix. Et leur calvaire est jubilatoire », explique le metteur en scène Georges Lini.

Avec cette savoureuse et décapante Villa dolorosa, Georges Lini et la Compagnie Belle nuit poursuivent à merveille le travail de résonances des oeuvres classiques pour les spectateurs d’aujourd’hui.

LE SPECTACLE EN QUELQUES MOTS

Irina, Macha, Olga et Andrei doivent leurs prénoms à des parents russophiles admirateurs de Tchekhov. Dans leur monde, où leur culture ne leur semble d’aucune aide, puisqu’à l’ère du matérialisme effréné il n’y a plus de place pour l’utopie, ils semblent tous vaincus par l’apathie, incapables de donner un sens à leurs vies, de trouver le bonheur ou quelque apaisement.
D’anniversaire en anniversaire, Irina, éternelle étudiante ayant du mal à quitter son lit, se plaindra de la musique, des invités, des cadeaux reçus… Olga, enseignante, deviendra directrice d’école, Macha s’étiole dans un mariage sans amour et voit son amant l’abandonner. Andrei oubliera d’écrire, accaparé par la nécessité de gagner de l’argent pour faire vivre sa famille.

Des Trois sœurs de Tchekhov, Rebekka Kricheldorf conserve l’atmosphère de désillusion face à un monde en transition. Et si une grande mélancolie sourd au gré du texte, une ironie féroce emporte les propos d’une génération en manque d’idéal dans un monde qui offre peu de perspectives.

« Peut-être qu’on est seulement du matériau de remplissage entre les grands esprits comme… Shakespeare et Derrida, Copernic et Sartre. »

0 comments on “« VILLA DOLOROSA » : REBEKKA KRICHELDORF / GEORGES LINI AUX MARTYRS

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s