Critique Spectacles Théâtre Votre Week-End à Bruxelles

UN « CYRANO » PUISSANT ET GENEREUX AU THEÂTRE ROYAL DU PARC

CRITIQUE. « CYRANO DE BERGERAC » – d’après Edmond Rostand – Mise en scène de Thierry Debroux – Théâtre Royal du Parc Bruxelles du 12/09 au 20/10/2019 à 20h15 – – (vu à l’Abbaye de Villers-la-Ville (Province du Brabant Wallon) en août 2019).

L’histoire / La scène, phénoménale.
Nous sommes au couvent, où Cyrano de Bergerac, bien mal en point, rend visite à Roxane. Celle-ci ne remarque pas tout suite l’état assez grave de son cousin. Ensemble ils se remémorent le passé. C’est alors, que les décors changent pour mieux retracer l’histoire et les aventures de leur jeunesse. Amours, combats d’épée, fougues et passions, tout en poésie, sans rien enlever au texte de Rostand, mais avec, toutefois certains écarts drôles, subtils. Ici le début, c’est la fin, ou presque.

Plus de deux heures de spectacle et pourtant, le temps est passé trop vite.

La mise en scène / Adaptation : enrichissante et originale.
C’est l’été, et pour la 33ème fois, l’Abbaye de Villers-la-Ville accueille à nouveau un magnifique spectacle : Cyrano de Bergerac, et ce, vingt-neuf ans après avoir été jouée sur cette même scène par Gérald Marti (réalisé par Daniel Scahaise). Et pour se faire l’excellent Thierry Debroux adapte une version de Cyrano De Bergerac tant enrichissante, qu’originale. On a en effet, l’habitude des créations particulières de cette artiste haut en couleur, également Directeur du Théâtre Royal du Parc (souvenez-vous, entre autres, du Tour du Monde en 80 jours). Un cadre fabuleux, des décors bluffants (même une Montgolfière sur… roulettes) et une troupe de comédiens formidables. L’avant-première n’avait pas encore commencé, que déjà les prolongations sont annoncées, toutes les dates affichent complet, tout comme en 1897 !

On ne peut que féliciter le choix de Thierry Debroux avec un Bernard Yerlès très à l’aise en Cyrano de Bergerac, drôle, tendre, attachant, émouvant, brillant, on y croit ! De nombreux comédiens ont en effet endossé ce rôle tant au théâtre qu’au cinéma, et si la plupart sont inoubliables, il faut dire que Yerlès crée un véritable sentiment de compassion, d’admiration, de peine et d’amour du public pour Cyrano et son histoire d’amour terriblement émouvante. Le talent de cet artiste belge, déjà incontestable, est sans nul doute mis une nouvelle fois en lumière (On se souvient notamment de Don Juan).

Bernard Yerlès entouré d’une remarquable équipe de comédiens, parmi lesquels, le très remarqué Éric De Staercke et son excellente prestation d’un naturel bluffant en Comte de Guiche, une voix qui porte et laisse admiratif le public.

Il faut dire que si la liste de tous les artistes ayant contribué au bon déroulement du spectacle est bien trop longue pour les énumérer ici, il est impossible de ne pas saluer (mis à part la mise en scène) l’incroyable travail de : la création et confection des costumes, la scénographie, les éclairages, la chorégraphie des combats, maquillages, moulage du nez !, accessoiristes, décor sonore, régie de plateau, régie des lumières, régie du son, habilleuses, construction des décors à Villers et en atelier, la direction technique, les peintures des décors.

Un art dans l’art comme on dit, tant du point de vue des décors extraordinaires et qui transformeront la nef des ruines de cette très belle Abbaye en couvent, rôtisserie, en siège de Arras (le champ de bataille), ou encore une rue de Paris la nuit, que du point de vue éclairage, jouant avec l’horaire d’été qui transformera la lumière du jour et de la nuit de juillet à août ; ou encore des costumes d’époque, certes, mais savamment revisités par Anne Guilleray.

Le prochain spectacle théâtral de l’été 2020 à l’Abbaye de Villers-La-Ville sera « Lucrèce Borgia », un drame de Victor Hugo. En attendant, « Cyrano De Bergerac », qui affiche d’ores et déjà complet, a enchanté le public jusqu’à fin août. Pour celles et ceux qui n’auront peut-être pas la chance d’y assister, ce spectacle nous revient à Bruxelles, au Théâtre Royal Du Parc dès le 12 septembre 2019. À voir et à revoir, le Bruit du Off Tribune vous y donne-rendez-vous. Alors ? On y va ?

J’y vais absolument !

Julia Garlito Y Romo

Les comédiens : Bernard Yerlès (Cyrano de Bergerac), Eric de Staercke (Comte de Guiche) ; Michel Poncelet (Ragueneau) ; Jean-Philippe Altenloh (Le Bret) ; Anouchka Vingtier (Roxane) ; Damien de Dobbeleer (Christian de Neuvilette) ; Béatrix Ferauge (La Duègne – Mère Marguerite) ; Julian Besure (Valvert) ; Olivier Francart (Lignière) ; Jean-François Rossion (2ème Marquis – Carbon) ; Marc Laurent (1er Marquis – et Poète – Cadet) ; Anthony Molina-Diaz (Le Mousquetaire – Cadet) ; Mickey Boccar (Brissaille – L’Apprenti – Cadet) ; Michel Gautier (Le Bourgeois – 2ème Poète – Capucin) ; Cédric Cerbara (Bellerose – 3ème Poète – Cadet) ; William Clobus (Le Voleur – Poète – Cadet) ; Stephan Fraser (Montfleury – Cadet) ; Claudine Gourdin (Lise – Une sœur) ; Lucie de Grom (La Distributrice – Sœur Marthe) ; Arthur Ferlin (Le Jeune Homme – Cadet).

Advertisements

0 comments on “UN « CYRANO » PUISSANT ET GENEREUX AU THEÂTRE ROYAL DU PARC

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s