Critique Danse Spectacles

« NEW JOY », PECK ET BAUER EN QUÊTE DE SENS

CRITIQUE. « New Joy », Eleanor Bauer & Chris Peck – Kaaitheater, Bruxelles – les 30 mai et 1er juin 2019 – Dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts.

Dans New Joy, la danseuse et chorégraphe étatsunienne Eleanor Bauer, artiste anciennement en résidence au Kaaitheater (2013-2016), s’attaque aux excès du monde d’aujourd’hui dirigé par les ordinateurs. Une des réussites de cette performance est la réflexion sur le langage : les cinq danseurs parlent tour à tour leur langue, puis utilisent l’anglais, langue du numérique s’il en est, pour communiquer des bribes de phrases qui dénoncent l’absurdité de la vie. Le spectateur est quelque peu perdu, rit parfois, mais surtout se sent mal à l’aise face à ce mélange de phrases parfois inaudibles, souvent saccadées qui imite le langage informatique.

Contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre, pas de joie mais une longue déconstruction du sens qui se donne à voir par les gestes désarticulés des acteurs. Très peu de danse à proprement parler, ce qui laisse quelque peu le spectateur sur sa faim. En revanche, de très beaux passages chantés grâce au compositeur Chris Peck, qui crée ainsi une forme de « cyber-opéra datatïste a cappella ». Une mention particulière pour cet exercice mené tambour battant (très beaux moments de chants en canon), et pour lequel on sent une vraie communion entre les danseurs, qui ont été totalement intégrés à la création de l’œuvre.

Cependant on regrettera les costumes certes amusants mais qui ne mettent guère en valeur les corps des danseurs, on sera intrigué par les objets, qui jonchent la scène, à la fois étranges et légers, mais arrivera-t-on pour autant à entrer dans le spectacle ? Non. On sera amusé à la fin du spectacle par cet échange avec la salle dans le partage des objets mais cette quête de sens et cette condamnation de l’incompréhension du monde resteront plus un débat confidentiel entre des initiés, les danseurs, et laissera quelque peu le spectateur sur le côté. Dommage.

Colombe Warin

concept Eleanor Bauer & Chris Peck | choréographie Eleanor Bauer | musique Chris Peck | scénographie design collaboration Karel Burssens & Jeroen Verrecht/88888 | costume Sofie Durnez | instrument design assistance Shane Koss | créé avec et dansé avec William Bartley Cooper, Kevin Fay, Gina Haller, Michael Lippold, Veronika Nickl, Anouk Peeters | co-production Schauspielhaus Bochum, Dounaufestival, Festival Rencontres Chorégraphiques de Seine Saint Denis

Photo Birgit Hupfeld

Advertisements

0 comments on “« NEW JOY », PECK ET BAUER EN QUÊTE DE SENS

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s