Art Expositions Le Bruit de Bruxelles Votre Week-End à Bruxelles

JOSH SMITH, « FINDING EMO », CHEZ XAVIER HUFKENS

ART. Josh Smith « Finding Emo » – Galerie Xavier Hufkens, 6 & 107 rue St-Georges | St-Jorisstraat, Brussels – 7 Juin—13 juillet 2019.

Xavier Hufkens présente la deuxième exposition de l’artiste américain Josh Smith à la galerie. L’artiste présentera de nouvelles peintures et des monotypes représentant la grande faucheuse. Celles-ci seront présentées pour la première fois en Belgique dans une installation impressionnante couvrant les deux espaces.

Des poissons qu’il a exposés lors de son exposition inaugurale à la galerie en 2016 aux squelettes, tortues, palmiers et à son nom, Josh Smith est connu pour peindre des séquences de motifs visuels simples mais très distinctifs. La Grim Reaper est un de ces dispositifs: une forme immédiatement reconnaissable qui, en raison de sa simplicité, est facile à reproduire. Tout comme les impressionnistes ont réalisé plusieurs peintures de la même scène pour capturer différents effets atmosphériques, Smith peindra de manière répétée un sujet de la mémoire afin d’explorer différentes qualités picturales. En ce sens, la Grim Reaper fonctionne comme un dispositif de composition qui ouvre un vaste éventail de possibilités créatives. On pourrait donc dire que le vrai sujet de ces peintures est donc le potentiel expressif de la peinture, de la couleur et de la répétition, plutôt que la personnification réelle de la mort.

En même temps, Smith joue également avec des idées de similitude et de différence: à la manière des variations sur un thème, chaque Reaper est une nouvelle itération de la même idée de base. Faisant partie d’un processus continu de production d’images et d’expérimentation, les peintures sont des entités autonomes, mais font également partie d’une plus grande « famille » d’œuvres interdépendantes.

En exposant ces toiles et monotypes à proximité immédiate et à travers les deux espaces de la galerie, le spectateur est automatiquement invité à examiner les différences de couleur ou de détail. La palette de Smith va des teintes douces et lumineuses aux nuances presque lumineuses, mais elle passe également à un spectre de tons plus riches et plus terreux. La manière amusante de les combiner, associée au style de peinture virtuose de Smith, fascine à l’infini: il y a les Faucheurs peu compliqués et ceux qui se dissolvent en un enchevêtrement semi-abstrait de lignes, de figures sombres et coruscantes, de faucheurs qui font signe et qui point. Une profusion de détails minuscules, tels que les oiseaux et les plantes, ou de puissants symboles, tels que la lune et le soleil, contribuent à individualiser davantage les peintures. L’effet est augmenté par des frontières uniques, certains sont peints tandis que d’autres sont peints au pochoir. Ces motifs font allusion aux anciens pochoirs muraux décoratifs américains, ainsi qu’aux bords dentelés et perforés des timbres-poste, ce qui suggère l’idée d’un espace clos. Les titres évocateurs attribués aux peintures font écho aux réflexions de l’artiste sur ce que les œuvres individuelles pourraient véhiculer, tout en incitant le spectateur à penser au-delà de l’image.

L’exposition comprend également un groupe de monotypes de Grim Reaper. Josh Smith a été formé à l’origine comme graveur. Ces œuvres uniques sont réalisées en peignant ou en dessinant sur une surface lisse et non absorbante. L’image est ensuite transférée sur une feuille de papier en la pressant sur la plaque. Dans ce cas, le processus s’est terminé à l’aide d’une presse à imprimer. Les surfaces des œuvres résultantes sont richement nuancées, les couches de peinture interagissant avec les qualités matérielles du papier pour créer de superbes effets visuels. Josh Smith a déclaré à propos des gravures: «Je pense que les monotypes sont un type de peinture. Le processus de création d’un monotype permet de réagir et de réfléchir pendant la création. Dans cette exposition, vous remarquerez les changements entre les monotypes et les peintures.

Josh Smith est né en 1976 à Okinawa, Japon, il vit et travaille à New York. Expositions personnelles récentes: Josh Smith , Bonner Kunstverein, Bonn, Allemagne (2016), Josh Smith , Museo d’Arte Contemporanea Roma, Italie (2015), The American Dream , Centre d’études d’art de la Fondation Brant, Greenwich, Connecticut (2011) et Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig Wien, Vienne, Autriche (2008).

Advertisements

0 comments on “JOSH SMITH, « FINDING EMO », CHEZ XAVIER HUFKENS

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s