Bande dessinée Critique Livres

PARUTION. « LE FRERE DE GÖRING » : MON FRERE CE SALAUD !

LIVRES/BANDE DESSINEE. « Le frère de Göring tome 1 » : l’ogre et le chevalier. dessin de Steven Lejeune, scénario d’Arnaud Le Gouëfflec. Editions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

Mon frère, ce salaud!

Nous sommes le 9 mai 1945, à Salzburg. Un notable allemand, d’allure rassurante, se présente à un policier militaire américain qui garde un bâtiment officiel. Il souhaite se constituer prisonnier. Son nom ? Albert Göring. Rien moins que le frère du dignitaire nazi Hermann Göring. Terrible nom à porter en cette chasse aux criminels de guerre. Il lui faut convaincre les vainqueurs qu’il n’a rien à voir avec les actions commises par son nazi de frère. Mieux, il peut se vanter d’avoir participé au sauvetage de nombreux juifs.

Mais le major qui le reçoit refuse de le croire. Pis, il se met à retracer le passé de cet homme, à la recherche d’un mensonge qui permettra de l’envoyer en prison ou à la potence. Avec les autres salauds de nazis.

Mais l’enquête révèle un Albert Göring séducteur, idéaliste, amateurs de cafés, de musique et de femmes. Un homme qui a su employer son nom pour intimider les sicaires d’Hitler et sauver des victimes juives. « J’ai compris qu’en tant que Göring, il était de mon devoir d’agir. Puisque ce nom me protégeait, il devait aussi servir à protéger les autres. »

Voilà pour le résumé du premier tome d’un diptyque consacré à une figure méconnue de la guerre. Une BD qui s’inscrit dans la lignée d’autres albums parus également chez Glénat comme le diptyque consacré au médecin de Himmler.

Avec cette BD construite sur base de retours dans le passé, menée comme une enquête de police, les auteurs, Steven Lejeune au dessin et Arnaud Le Gouëfflec au scénario, dressent un portrait d’une figure historique dont le seul tort est d’avoir aimé son frère. Hermann, héros de la Première guerre mondiale devenu drogué et l’un des pires criminels de guerre du conflit. Hermann Göring, le petit garçon qui se prenait pour un chevalier et devenu, adulte, l’un des pires monstres du XXe siècle. Tragique destinée.

Une BD d’excellente qualité qui donne envie de découvrir la fin de ce diptyque pour le moins original. Un excellent portrait croisé de deux frères. L’un fasciné par les plaisirs de la vie et l’autre par la mort, l’horreur et la personnalité mortifère d’Adolf Hitler.

Philippe Degouy

lefrere

Couverture : éditions Glénat

Advertisements

0 comments on “PARUTION. « LE FRERE DE GÖRING » : MON FRERE CE SALAUD !

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s