Critique Spectacles Théâtre

« NOS FEMMES », DRÔLE ET INTELLIGENT

CRITIQUE. « NOS FEMMES » d’Éric Assous – Mise en scène : Alain Leempoel – CCU Centre Culturel Uccle – jusqu’au 26/02/19 puis à Mons le 1er mars et à Liège le 2 mars

« Nos Femmes » version belge.

Max est nerveux, impatient même : Simon n’est pas encore là, et lorsqu’on dit 9h00, c’est 9h00 ! À la limite 9h05 ou 9h10 min, mais pas 40 min de retard ! Ce qui ne semble pas perturber le moins du monde Paul, qui, au contraire de Max, est d’un calme olympien. Il y a belle lurette que les trois hommes sont amis et ont l’habitude de se voir régulièrement sans leurs femmes. Ici, pour une partie de jeu de carte. Peu importe leurs différences de tempérament, ils aiment ces moments de partage et de complicité, et s’entendent à merveille. Max est près d’exploser lorsque Simon arrive enfin. Il n’est pas dans son état normal et semble abattu. C’est alors qu’il va se confier à eux. La nouvelle sonne comme le glas. Un drame terrible va ébranler cette amitié et les mettre à rude épreuve. Leurs discussions vont tourner autour de cette situation, certes, mais surtout concernera leurs femmes Estelle, Karine et Magali, et aussi la jeune Pascaline.

Dès lors, leur trente-cinq ans d’amitié sont-elles aussi idylliques qu’il n’y paraît ? Vont-ils se désolidariser, cautionner, juger ou pardonner leur ami ? Et vous, qu’auriez-vous fait ou pensé à leur place ? Jusqu’où peut-on aller au nom d’une amitié aussi profonde et sincère soit-elle ?

Mi tragédie, mi comédie, pour connaître l’issue de cette histoire racontée avec humour, mais surtout, avec intelligence, rendez-vous au Théâtre Royal de Mons le 1/03/19 ou au Théâtre « Le Forum » à Liège, le 2/03/19.

Réalisateur, scénariste et dialoguiste, Eric Assous a une innombrable liste de créations à son actif tant dans le domaine de la Filmographie que du Théâtre. Impossible donc de vous les citer toutes, mais on peut dire de lui que les sujets relationnels hommes/femmes sont sa prédilection. Et on adore ! Il crée « Nos femmes » en 2013 pour le Théâtre de Paris ». Jouée de nombreuse fois, la pièce est réalisée au cinéma par Richard Berry en 2015 (scénario et dialogue Eric Assous). Berry y joue Max, Daniel Auteuil : Paul et Thierry Lhermitte : Simon. À l’époque le film reçoit de nombreuses critiques, notamment par des associations de défense des droits des femmes et certains réseaux sociaux, considérant que le « féminicide » à des fins comiques banalise les violences du genre ; ou encore « la possessivité du père envers sa fille ». Autant d’arguments qui, finalement, n’ont pas lieu d’être, tant l’écriture d’Assous est subtile, intelligente et amusante alors qu’il traite d’un sujet grave. Il est inévitable de s’interroger après avoir vu la pièce, et le public se reconnaît certainement dans plusieurs scènes.

S’il est vrai que dans le film, les femmes y sont représentées, au Théâtre seuls les trois hommes sont sur scène. Qu’à cela ne tienne, les femmes y sont bien présentes. On le sent, on les entend, on les imagine.

Mise en scène : Amis sur scène, amis dans la vie, le casting choisi par le metteur en scène, Alain Leempoel, est, on ne peut plus génial : Bernard Yerlès (Max) ; Bernard Cogniaux (Paul) et Alain Leempoel, lui-même, (Simon). Plusieurs points communs du reste : tout trois à la fois comédiens/acteurs et metteurs en scène. Le mélange donne une complicité sur scène plus vrai que nature. Le public accroche, s’amuse et s’émeut parfois ! Un beau cocktail d’émotions qui fait le succès de cette belle représentation. Un parcours tellement riche pour ces trois artistes, qu’il est impossible de tout citer. Mais, mis à part « Nos femmes » que l’on peut encore voir au Théâtre Royal de Mons le 1er mars et au Forum de Liège le 2 mars, Alain Leempoel sera à l’affiche -aux côtés cinq autres comédien(ne)s- dans « Amitiés sincères » aux Centres culturels d’Auderghem et d’Uccle en mars prochain. Et, « La Vénus à la fourrure » que Leempoel met en scène, Théâtre Le Public du 20 mars au 27 avril. Bernard Cogniaux, quant à lui, jouera dans « Coup de Soleil » au Théâtre Royal des Galeries du 24 avril au 19 mai. Et l’excellent Bernard Yerlès incarnera « Cyrano de Bergerac » dans la comédie d’Edmond Rostand, mise en scène par Thierry Debroux, à l’Abbaye de Villers, à partir du 16 juillet 2019.

À suivre avec intérêt donc. Et, en attendant, j’y vais et j’y retourne avec plaisir !

Julia Garlito Y Romo

(*) prochaines représentations : Théâtre Royal de Mons le 1er mars et au Forum de Liège le 2 mars

Création en septembre 2017 au Théâtre Royal des Galeries

Scénographie : Dimitri Shumelinsky / Costumes : Jackye Fauconnier / Assistante à la mise en scène : Isabelle Paternotte / Décor sonore : Laurent Beumier / Coiffeur : Thierry Pommerell / Directeur technique : Félicien Van Kriekinge / Création et régie lumières : Laurent Comiant / Régie : Guy Mavungu

Advertisements

0 comments on “« NOS FEMMES », DRÔLE ET INTELLIGENT

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s