Critique Spectacles Théâtre Votre Week-End à Bruxelles

« CE QUI ARRIVA QUAND NORA QUITTA SON MARI » : PARCOURS D’UNE FEMME EN QUÊTE DE LIBERTÉ

CRITIQUE. « Ce qui arriva quand Nora quitta son mari » – De Elfriede Jelinek – Mise en scène de Christine Delmotte-Weber – Au théâtre des Martyrs du 8 au 27 février.

Avec un texte très fort et une sublime interprétation, « Ce qui arriva quand Nora quitta son mari » pose la question du rapport entre les hommes et les femmes dans une société rompue au capitalisme.

En 1879, Henrik Ibsen crée Nora dans sa pièce « Une maison de poupée ». Dans cette œuvre, Ibsen enferme son personnage dans son mariage. Nora a épousé Torvald Helmer, un directeur de banque qui ne la prend pas au sérieux et ne cesse de la réduire aux tâches ménagères et familiales, la considérant comme une simple poupée. À la fin de la pièce d’Ibsen, Nora quitte son mari en abandonnant ses trois enfants et rompant complètement avec les normes bourgeoises de l’époque. Son geste, d’abord très controversé, en fera par la suite une icône du féminisme.

En 1977, Elfriede Jelinek imagine « Ce qui arriva quand Nora quitta son mari ». Sous l’œil de Christine Delmotte-Weber, Nora reprend vie aujourd’hui sur la scène du théâtre des Martyrs, plus vivante et versatile que jamais. Elle commence sa nouvelle vie. Dans un premier temps, ivre de sa liberté toute nouvelle, Nora cherche du travail et est engagée comme ouvrière dans une usine. Elle y restera jusqu’à ce qu’un investisseur fortuné tombe sous le charme de sa danse sensuelle et l’emmène avec lui. Elle ira ensuite de désillusion en désillusion, passant de femme dominatrice à prostituée, pour finalement retourner chez son mari qu’elle a contribué à ruiner.

Pour incarner Nora et les différents stéréotypes masculins qui l’entourent, onze comédiennes se partagent les rôles. Le personnage principal est interprété par différentes actrices, chacune représentant une phase différente dans la vie de cette femme. Mais l’histoire de Nora est également celle d’une chute, d’un échec. Le féminisme de Nora a des limites. Elle alterne les grands discours et l’abandon de ses idées. Quand la situation lui semble favorable, elle baisse la garde et se fait happer de nouveau par ce patriarcat stéréotypé. Un chœur de Nora(s) entoure et observe en permanence ce qui se passe sur scène. Regard de soutien ou de distance critique, il apporte une dimension onirique, chère à la metteuse en scène.

Le texte de Jelinek est très fort autant dans le fond que dans la forme. Elle n’hésite pas à utiliser des termes crus et exploite le ton ironique tout au long de sa pièce. Les dialogues sont consciemment écrits de manière très hermétique et compliquée à suivre. D’un bout à l’autre le sujet central des conversations est l’économie, les affaires et surtout le capital. C’est même en ces termes que le personnage de Nora est qualifié. On parle d’elle comme d’un « bon capital » mais aussi comme une « denrée périssable ». Le discours féministe est mêlé à une critique du capitalisme. La femme qui se croyait enfin libre retombe dans les griffe du patriarcat qui spécule à son sujet, la réduisant à nouveau au statut d’objet.

Esthétiquement la pièce est très réussie. L’alternance des scènes avec des parties de danses sensuelles donne de l’air dans cette pièce très verbeuse, tout en soulignant le propos sur la féminité qui traverse toute le spectacle. L’interprétation est formidable. En donnant les rôles masculins aux actrices, c’est leur discours et leur point de vue sur la masculinité qui est transmis. Enfin, la multiplication du personnage de Nora souligne la complexité du personnage qui a, en quelque sorte, « raté sa sortie ». Le spectacle est très dense et très abouti, il parvient à construire un discours complexe sur un sujet contemporain. Il ne reste qu’à y assister pour pouvoir s’en faire sa propre idée.

Sophie Decaestecker

Avec : Aminata Abdoulaye Hama, Mireille Bailly, Isabelle De Beir, Dolorès Delahaut, Sophie Delogne, Daphné D’Heur, Daphné Huynh, Berdine Nusselder, Babetida Sadjo, Anne Sylvain, Stéphanie Van Vyve.

Advertisements

0 comments on “« CE QUI ARRIVA QUAND NORA QUITTA SON MARI » : PARCOURS D’UNE FEMME EN QUÊTE DE LIBERTÉ

Laisser un commentaire

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s